Musée des Confluences

Vous l’avez plébiscité sur Insta, voici donc un petit aperçu de la visite que nous avons faite dimanche dernier au Musée des Confluences. Parler d’une expo, sans tout dévoiler, montrer juste ce qu’il faut pour susciter l’envie, voilà qui n’est pas chose aisée… Je m’étais retrouvée dans le même cas de figure pour l’expo Yves Saint Laurent; qui se termine cette fin de semaine d’ailleurs, si vous l’avez manquée courez-y!

Au Musée des Confluences on peut voir une multitude d’expositions, les permanentes plutôt orientées histoire naturelle, inventions et évolutions des sociétés, anthropologie, rites funéraires… Même si je les ai déjà admirés à de nombreuses reprises je ne peux m’empêcher d’aller voir les papillons, la mise en scène et la scénographie sont tellement réussies!

Parmi les expositions actuelles, il y en a une assez spectaculaire articulée (c’est l’cas de le dire Lucette!) autour de la superbe collection de squelettes et d’os du musée; une très drôle orchestrée par le collectif suisse Plonk & Replonk; une un peu plus « dégueu » sur les mini monstres avec lesquels nous cohabitons, puces, poux, tiques et autres acariens n’auront plus de secret pour vous! Celle ci est à mon sens plus destinée aux enfants… Attention! Ça gratouille, ça chatouille grave à la sortie!

« En contemplant ma collection de coiffes, j’ai le sentiment jubilatoire de faire le tour du monde, d’accomplir une sorte de voyage immobile. »

Antoine de Galbert, collectionneur.

Musée des Confluences – dimanche 1 mars 2020 – Lyon

L’autre très très belle expo avec laquelle je me suis régalée est celle sur les coiffes, « Le monde en tête ». Une formidable collection, donation d’Antoine de Galbert. En effet l’humanité entière se couvre la tête. Pour se protéger du soleil ou de la pluie, mais aussi parfois, de manière plus symbolique, pour exprimer une identité ou se prémunir de forces malveillantes. À travers le monde, guerriers, jeunes mariés ou encore monarques portent des coiffes pour se distinguer dans la société. Étonnants, parfois spectaculaires, ces couvre-chefs reflètent, par leurs formes et leurs matériaux, une grande diversité culturelle.

Perles, coquillages, plumes, fourrures, cheveux… deviennent bijoux, parures et apparats. Le travail est remarquable et une fois encore le musée a su mettre en valeur, sublimer le travail de ces artisans du monde; il offre un superbe écrin à ces merveilles véritables oeuvres d’art à part entière.

L’exposition se termine, le 15 mars 2020, il est encore temps de la visiter ;-) Vous trouverez toutes les infos pratiques utiles à la préparation de votre visite sur le site du musée www.museedesconfluences.fr

à très vite!



2 thoughts on “Musée des Confluences”

  • J’ai vu l’expo « le monde en tête » à Confluences au mois de novembre et j’ai adoré.
    les hommes et femmes du monde entier ont des idées extraordinaires pour exprimer leurs manières de fêter des tas d’évènements dans leurs vie.
    pour moi, j’étais éblouie et je serais bien restée plusieurs heures à admirer toutes ces coiffes….
    Vraiment , il ne faut pas rater cette expo !!!
    Depuis le 20/2 on peut aussi aller à la Sucrière voir l’expo photos de SEBASTIAO SALGADO, je crois que l’on ne sera pas déçu…
    Voilà , c’était, après LULU, les recommandations de MORI 7

  • Merci pour ce très bel exposé, ça donne envie !
    Et merci à MORI7 pour l’info ;-)
    Yapluka se rendre à la ville (de Lyon) pour admirer tout ça « en vrai »
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *